pomme scintillanteLa variété Santana

retour à mes productions

 

Pommier Santana


Fille d'elstar et de Pricillia née en 1978

Bonne pomme à croquer avec la pelure.

pomme jaune dorée à rouge, chair jaune, croquante, juteuse, aromatique et très savoureuse.

acidulée

Je l'ai choisie car elle participe activement à la pollinisation de mes variétés topaz et red topaz et ai découvert par la suite sa particularité d'être "hypoallergénique".

 

Maturité : fin septembre

 

Pour information (copie d'article sur internet )

Vers des pommes hypoallergéniques ?

Parce que les syndromes d’allergie orale à la pomme sont fréquents, l’objectif de cette étude est d’identifier les cultivars de pommes ayant une faible allergénicité.

Au total, 68 cultivars de pommes ont été sélectionnés. Trente-trois patients souffrant d’allergie orale ont subi des tests cutanés (prick-test) avec les 68 cultivars avant et durant la période des pollens. Trois cultivars (Elise, Santana et Pink Lady) ont majoritairement conduit à des prick-tests négatifs. Pour ces trois cultivars ainsi que le cultivar de référence (Golden Delicious), des tests cutanés et des tests de provocation orale en simple-aveugle ont été réalisés sur les patients, d’abord avec des pommes fraîchement récoltées à l’automne puis au printemps suivant, après plusieurs mois de stockage des pommes.

Pour les pommes fraîches du cultivar ‘Elise’, les syndromes d’allergie orale mesurés par EVA (échelle visuelle analogique) sont significativement plus faibles que ceux des pommes ‘Santana’, ‘Pink Lady’ et ‘Golden delicious’ (P=0.021, 0.04 et 0.005 respectivement). Les scores de l’EVA pour la pomme ‘Santana’ sont significativement plus faibles que ceux de la ‘Golden Delicious’ (P=0.049).

Pour les pommes stockées, les scores de l’EVA du cultivar ‘Elise’, sont significativement plus faibles que ceux de la pomme Golden Delicious (P=0.038). On constate par ailleurs que les scores des pommes fraîches et des pommes stockées ne diffèrent pas significativement, excepté pour le cultivar ‘Golden Delicious’ (printemps < automne, P=0.021). Le score au prick-test ne permet pas de prédire la sévérité des syndromes oraux de l’allergie.

Cette étude indique que la méthode du prick-test (test cutané) n’est pas adéquate pour évaluer l’allergénicité des cultivars de pommes. En utilisant la méthode de provocation orale, les cultivars Elise et Santana ont été identifiés comme étant les cultivars les moins allergènes chez les patients souffrant de syndromes oraux de l’allergie. Enfin, les données concernant le stockage des pommes ne permettent pas de conclure de son influence sur l’allergénicité.

(Marie Deniel. D’après B. J. Vlieg-Boerstra, W. E. van de Weg, S. van der Heide, M. Kerkhof, P. Arens, G. Heijerman-Peppelman & A. E. J. Dubois. Identification of low allergenic apple cultivars using skin prick tests and oral food challenges. Allergy. 8 november 2010.)
Source : Revue de presse LRBEVA - Décembre 2010